Quantification de vitamines

Vitamines

... et substances vitaminiques apparentées

Les vitamines sont des composants nutritionnels essentiels (vitaux) puisqu'ils assurent des fonctions importantes dans l'organisme. Parallèlement aux vitamines naturelles, on ajoute également des vitamines de synthèse aux denrées alimentaires durant les processus de fabrication et de transformation.

La déclaration de ces vitamines dépend, en Suisse, du produit et est réglementée par « l'ordonnance du DFI sur l'addition de substances essentielles ou physiologiquement utiles aux denrées alimentaires » du 23.11.2005 ainsi que par « l'ordonnance du DFI sur les aliments spéciaux » du 23.11.2005.

Vous devez faire effecteur un dosage des vitamines par un laboratoire de services suisse homologué ?
Nous effectuerons ces contrôles pour vous, conformément au manuel suisse des denrées alimentaires (MSDA), avec rapidité, compétence fiabilité.

Vous souhaitez connaître les points à prendre en considération lors de votre demande d'analyses ? Connaissez-vous les différences pouvant découler des analyses en cas d'ajout de différents dérivés vitaminiques ?

 

Nous vous conseillerons avec plaisir.

Lisez ce qui suit pour savoir quels sont les points qui vous concernent, ou bien contactez-nous.


Que sont les vitamines, les provitamines et les vitaminoïdes ?

Préparation des échantillons pour la détermination de la teneur en vitamines des carottes
Préparation des échantillons pour la détermination de la teneur en vitamines des carottes

Les vitamines sont des composés organiques nécessaires aux fonctions vitales (essentielles) de l'organisme humain mais qui ne peuvent pas être fabriqués, ou du moins pas en quantités suffisantes, par le métabolisme. Elles doivent, pour cette raison, être régulièrement introduite dans l'alimentation, soit en tant que vitamine immédiatement disponible, soit en tant que provitamine, qui sera ensuite elle-même transformée en vitamines. Contrairement aux acides gras et acides aminés qui sont, eux aussi, essentiels, les vitamines ne sont ni des constituants, ni des fournisseurs d'énergie, mais participent essentiellement aux fonctions catalytiques (coenzymes) ou régulatrices (substances hormonomimétiques) du corps humain. C'est la raison pour laquelle seules de faibles quantités de vitamines sont nécessaires pour obtenir des effets physiologiques. 13 substances au total possèdent ces propriétés et sont, en fonction de leurs caractéristiques physiques, réparties en vitamines hydrosolubles et liposolubles :

Vitamines hydrosolubles Vitamines liposolubles
Vitamine B1 (Thiamine) Vitamine A (Rétinol)
Vitamine B2 (Riboflavine) Vitamine D2 (Ergocalciférol)
Vitamine B5 (Acide pantothénique) Vitamine D3 (Cholécalciférol)
Vitamine B6 (Pyridoxine) Vitamine E (alpha-tocophérol)
Vitamine B12 (Cyanocobalamin) Vitamine K1 (Phylloquinone)
Vitamine Bc (Acide folique) Vitamine K3 (Ménadione)
Vitamine C (Acide ascorbique)  
Vitamine H (Biotine)  
Vitamine PP (Niacine, Niacinamide)  

Vitaminoïdes

Les vitamines telles que définies ci-dessus doivent, en soi, permettre une classification sans équivoque. Certaines substances actives dont les propriétés pharmacologiques restent encore aujourd'hui en partie méconnues sont néanmoins classées comme vitamines pour des raisons de stratégie commerciale, bien qu'elles ne répondent pas entièrement à la définition de vitamine. Ce qu'on appelle les vitaminoïdes possèdent, certes, des propriétés similaires à celles des vitamines et sont contenus dans les denrées alimentaires, mais sont, contrairement aux vitamines, également produits par le corps humain. Vous trouverez ci-dessous, à titre d'exemple, la liste de certains de ces vitaminoïdes :

  • L-carnitine et carnitine encapsulée (acéty-L-carnitine)
  • Inositol
  • Choline
  • Taurine
  • Ubiquinone (Coenzyme Q)

Provitamines

Les provitamines, à l'inverse, sont des précurseurs encore inactifs des vitamines qui doivent être transformés par l'organisme pour devenir elles-mêmes des vitamines et être ensuite utilisables par le corps humain. Les composés suivants en sont un exemple :

  • Bêta-Carotène (Provitamine A)
  • Ergostérol (Provitamine D2)

Pourquoi la teneur en vitamines des denrées alimentaires doit-elle être analysée ?

Des vitamines sont ajoutées dans de nombreux produits alimentaires comme les cornflakes ici, par exemple
Des vitamines sont ajoutées dans de nombreux produits alimentaires comme les cornflakes ici, par exemple

Les vitamines jouent un rôle essentiel dans l'alimentation et celles-ci sont donc ajoutées de manière ciblée dans les denrées alimentaires durant la phase de fabrication et de transformation, en plus des vitamines naturellement présentes dans celles-ci, pour des raisons technologiques et nutritionnelles.

En cas d'apport vitaminique insuffisant, des phénomènes d'hypovitaminoses (apparition de carences comme le scorbut pour la carence en vitamine C ou le rachitisme en cas de carence en vitamine D) et, à un stade plus avancé, d'avitaminoses (formes graves de carence), pouvant entraîner la mort.

Mais il n'y a pas que les hypovitaminoses qui sont nocives. Des apports vitaminiques trop élevés, et notamment en vitamines liposolubles, peuvent être à l'origine de certains problèmes. Les vitamines qui sont fournies par l'alimentation sont stockées au fur et à mesure dans les tissus adipeux du corps sur une longue période, ce qui peut avoir des effets toxiques (hypervitaminoses). De hautes doses de vitamines hydrosolubles sont moins problématiques puisque celles-ci sont rapidement éliminées par l'organisme.

Directives légales en matière de dosage maximal autorisé en vitamines

Il existe des directives légales relatives à la teneur en vitamines dans les denrées alimentaires qui permettent d'éviter l'apparition de phénomènes de carence ou de surdosage. C'est ainsi que, par exemple, l'article 4 de « l'ordonnance du DFI sur l'addition de substances essentielles ou physiologiquement utiles aux denrées alimentaires » détermine le dosage maximal autorisé en vitamines. Pour toutes les vitamines, en dehors de la vitamine A et D, il est autorisé d'y ajouter un maximum de trois fois la dose journalière afin de pouvoir compenser la perte en vitamines intervenant durant le stockage. Pour la vitamine A, un surdosage maximum de 200 % de la dose journalière recommandée est autorisé, et de 150 % pour la vitamine D. La dose journalière recommandée pour chaque vitamine est déterminée en annexe 1 de cette même ordonnance. Concernant les additifs, seuls les composés figurant en annexe 2 de l'ordonnance sont autorisés. Les aliments spéciaux sont soumis à « l'ordonnance du DFI sur les aliments spéciaux ».

Il est donc indispensable d'effectuer des contrôles fiables de la qualité des processus de fabrication des denrées alimentaires et du respect des prescriptions légales. Grâce à la détermination régulière des teneurs en vitamines, des erreurs au niveau de la production (comme des problèmes apparaissant durant l'adjonction de mélanges vitaminiques, par exemple) peuvent être identifiées de façon précoce. Grâce au stockage des denrées alimentaires dans le cadre d'études de stabilité, la composition des produits ainsi que les teneurs en vitamines peuvent, en outre, être analysées une fois la date de consommation ou de péremption des produits atteinte. Il sera donc ainsi possible de savoir si les informations déclarées pour le produit en question sont encore valables et si les prescriptions sont respectées.

Vitamines autorisées et apports journaliers recommandés pour les adultes
Substance Apport journalier recommandé pour les adultes
Vitamines  
Vitamine A 800 ug
α-Carotène (Provitamine A) 4,8 mg
Vitamine D 5 ug
Vitamine E 12 mg
Vitamine C 80 mg
Vitamine K 75 ug
Vitamine B1 Thiamine 1,1 mg
Vitamine B2 (Riboflavine) 1,4 mg
Niacine (Vitamine PP) 16 mg
Vitamine B6 1,4 mg
Acide folique/Folacine 200 ug
Vitamine B12 2,5 ug
Biotine 50 mg
Acide pantothénique 6 mg

Que doit-on prendre en compte lors de la demande d'analyse de vitamines pour obtenir des résultats rapides et représentatifs ?

1. Envoi des échantillons

Les vitamines peuvent être altérées à des degrés divers par la lumière, la chaleur et l'oxygène. Les tableaux suivants donnent un aperçu de la résistance des différentes vitamines vis-à-vis de telles influences extérieures. C'est la raison pour laquelle il est recommandé d'utiliser des récipients en verre teinté pour les vitamines sensibles à la lumière comme la vitamine C ou la provitamine A, par exemple.

Altération des vitamines
Sensibles à : La lumière L'oxygène L'eau La chaleur au pH Les rayons
Vitamines hydrosolubles  
B1 Thiamine  

X

X

X

 

X

B2 (Riboflavine)

X

X

 

X

   
B6 (Pyridoxine)

X

X

 

X

   
Niacine    

X

     
B12 (Cobalamine)

X

X

X

     
C (Acide ascorbique)

X

X

X

X

 

X

Acide folique        

X

 
Vitamines liposolubles  
A (Rétinol)

X

X

     

X

D (Calciférol)

X

X

       
E (Tocophérol)

X

X

       
K (Phylloquinone)

X

         

2. Microencapsulation des vitamines

En raison de la perte connue en vitamines induite par les influences extérieures, on utilise - notamment pour les prémélanges hautement concentrés en vitamines - des microencapsulations de protection qui permettent d'éviter ces pertes dès la phase de production. Ces microencapsulations sont très stables et ne sont pas rompues durant les analyses de routine des vitamines, car ceci entraînerait la détection de valeurs vitaminiques bien inférieures lors de l'analyse chimique. Dans de tels cas, une homogénéisation spéciale supplémentaire des échantillons est effectuée à l'aide d'un broyeur à billes, ce qui signifie que cette information est réellement utile à la préparation de l'échantillon en laboratoire.

3. Forme des vitamines utilisées

Les vitamines peuvent être utilisées sous forme de différents dérivés - important à savoir pour la chimie analytique
Les vitamines peuvent être utilisées sous forme de différents dérivés - important à savoir pour la chimie analytique

Il est important de savoir quelle vitamine a été concrètement ajoutée lors du processus de fabrication, puisque ceci aura une influence directe sur le choix de la méthode d'analyse, sur ses possibilités d'exécution ou le calcul de ses résultats. Exemples sur cette thématique :

  • Différentes méthodes d'analyse de la vitamine K1 (Phylloquinone) et Vitamine k3 (Ménadione)
  • Différentes mises en œuvre des méthodes d'analyse de la vitamine D2 (Ergocalciférol) et vitamine D3 (Cholécalciférol)
  • Différentes méthodes d'analyse de la vitamine C (acide ascorbique) et du palmitate d'ascorbyle
  • Différentes méthodes d'analyse de la vitamine E (alpha-tocophérol) et de l'éventail complet des tocophérols (alpha-, bêta-, gamma- et delta-tocophérol)
  • A-t-on utilisé la forme vitaminique active (comme le rétinol) ou un dérivé de la forme vitaminique active (comme l'acétate de rétinyle) ? Selon la réponse, différents calculs de résultats seront possibles.

4. Valeurs de référence des vitamines

Il est utile d'avoir des valeurs de référence pour chaque vitamine puisque ceci influence le choix méthodologique. Ainsi, le choix de la méthode se portera sur les procédés chimiques comme le HPLC-UV pour des prémélanges vitaminiques hautement concentrés, et pour les faibles concentrations vitaminiques dans les denrées alimentaires, en revanche, sera fait le choix de méthodes biologiques sensibles utilisant le principe de la croissance de micro-organismes. En outre, il sera possible, grâce aux données des valeurs de référence, de sélectionner directement les dilutions d'échantillons lors de la mise en œuvre de l'analyse, afin de rester dans la plage linéaire de la méthode de mesure. On évite ainsi de devoir effectuer d'autres analyses par la suite et le traitement de la mission est plus rapide. Il est également important que l'unité de la valeur de référence soit indiquée : s'il s'agit de IE ou de mg, par exemple.

Vous avez besoin d'informations complémentaires ?

Lisez la version complète dans notre article de fond (cf. colonne de droite) ou demandez des conseils auprès de notre Service Client.


Détail de nos prestations :

Chimie analytique des vitamines : Cristaux de vitamine D3 pure au microscope
Chimie analytique des vitamines : Cristaux de vitamine D3 pure au microscope
  • Conseil concernant l'analyse chimique de vitamines
  • Dosage des vitamines, vitaminoïdes et provitamines dans des denrées alimentaires
  • Contrôle de stabilité des produits contenant des vitamines
  • Autres prestations selon cahier des charges ou sur demande

interlocuteur

service clientèle denrées alimentaires

Sascha Theobald Dr. rer. nat., chimiste diplômé en denrées alimentaires

Tel. +41 58 434 42 00 service@ufag-laboratorien.ch

link

newsletter

S’inscrire à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter des Laboratoires UFAG!

Civilité*
* Champs obligatoires

infrastructure et méthodes

Ressources instrumentales