Analyse d'eau potable

Analyse chimique d'eau potable

Analyse de l'eau potable

L'eau potable, la plus précieuse des denrées alimentaires, doit toujours être de bonne qualité.
Cela signifie que l'eau potable suisse doit répondre à des exigences microbiologiques, chimiques et physiques particulières. De plus, elle ne doit présenter aucun défaut en termes d'apparence, d'odeur et de goût.

Vous avez besoin d'aide pour contrôler la qualité de votre eau potable ? En tant que laboratoire de services suisse homologué, nous effectuerons pour vous le contrôle de tous les paramètres courants et nécessaires, conformément à la législation actuelle. Avec rapidité, compétence et fiabilité.

Vous souhaitez connaître les points à prendre en considération lors de votre demande ? Nous vous aiderons à sélectionner les paramètres de contrôle dont vous avez besoin et à prélever correctement vos échantillons. Nous mettons gratuitement à votre disposition les récipients nécessaires.

Posez-nous des questions, nous serons ravis de vous conseiller.

Lisez ce qui suit pour savoir quels sont les points qui vous concernent ou contactez-nous.


Principes légaux

Analyse d'eau potable en laboratoire
Analyse d'eau potable en laboratoire

Les critères microbiologiques, physiques et chimiques sont fixés par la loi. Ils sont régis par l'ordonnance du DFI sur l'eau potable et l'eau des installations de baignade et de douche accessibles au public (OPBD). Leur respect est régulièrement vérifié par des contrôles officiels. En outre, comme c'est le cas pour tous les exploitants du secteur alimentaire, il existe une obligation légale d'autorégulation (chapitre 4 de l'ordonnance sur les denrées alimentaires et les objets usuels, ODAlOUs).

Les exploitants de leurs propres puits doivent donc prouver la pureté microbiologique et chimique de l'eau à intervalles réguliers, jusqu'à quatre fois par an, selon la quantité délivrée.

Exigences concernant la qualité de l'eau utilisée dans les établissements agro-alimentaires

L'eau potable joue un rôle déterminant dans l'hygiène industrielle. Le principe HACCP (Hazard Analysis and Critical Control Points, en français : analyse des risques et points critiques pour leur maîtrise) tient compte de l'eau en tant que facteur environnemental. En outre, la qualité de la matière première que constitue l'eau potable utilisée en tant qu'ingrédient des denrées alimentaires devrait être garantie du point de vue de la « qualité du produit ». En tant que denrée alimentaire, l'eau potable doit répondre à de hautes exigences en matière de qualité, puisqu'elle a une grande influence sur les propriétés hygiéniques, technologiques et sensorielles des produits transformés.

À cet égard, il est nécessaire de prendre en compte le fait que la qualité de l'eau puisse varier selon son approvisionnement extérieur conditionné par de fortes modifications météorologiques (sécheresse, période de pluies, fonte des neiges). En Suisse, plus de 80% de l'eau potable sont issus d'eaux de source et d'eaux souterraines.

Le reste de l'eau potable provient des lacs, et principalement des régions fortement peuplées du plateau et des régions des lacs proches des Alpes. Concernant la teneur en nitrates, on observe des fluctuations dans les eaux souterraines en fonction des saisons.

Influence du réseau d'eau sur la qualité de l'eau

La qualité de l'eau a un impact direct sur la qualité du produit : Processus de lavage lors de la transformation de denrées alimentaires
La qualité de l'eau a un impact direct sur la qualité du produit : Processus de lavage lors de la transformation de denrées alimentaires

L'intérieur même des canalisations des établissements de production peut s'altérer avec le temps et modifier la qualité de l'eau. En fonction des conditions (de température, de corrosion, d'entartrage, d'écoulement), des populations microbiennes considérables peuvent se former jusqu'à créer des biofilms, qui constituent ensuite une source de contamination permanente.

C'est pourquoi il est nécessaire d'avoir un aperçu complet de la qualité de l'eau aux différentes sources de distribution.

Si l'eau potable consommée répond aux exigences légales requises, celle-ci peut être utilisée dans les processus de refroidissement, de lavage et de fabrication ainsi que pour l'hygiène personnelle des employés. Si celle-ci est utilisée en tant que denrée alimentaire dans les processus de transformation, les substances naturelles qu'elle contient (comme les minéraux --> dureté de l'eau) peuvent avoir une influence sur le produit fini. Différents procédés de traitement (filtration, détartrage) peuvent encore venir modifier les autres substances contenues dans l'eau potable, ce qui peut avoir un impact sur le temps de cuisson, sur la texture et la couleur des autres ingrédients ainsi que sur l'odeur et le goût du produit. La fiche technique de la Société suisse de l'industrie du gaz et des eaux (SSIGE) donne un aperçu des différents procédés de traitement et de leurs effets sur la qualité de l'eau.

Influence de l'eau sur la qualité des denrées alimentaires

Dans le secteur de la transformation alimentaire, la qualité des ingrédients utilisés joue un rôle déterminant pour le produit fini. C'est la raison pour laquelle il est tout à fait sage, lors de l'établissement du cahier des charges, de déterminer les exigences relatives à l'eau potable utilisée en tant qu'ingrédient d'un point de vue technologique et économique, et d'en définir la fréquence de contrôle. Les quelques exemples figurant dans le tableau indiquent les différents paramètres de l'eau qui peuvent avoir un impact sur la qualité du produit, en fonction des différents secteurs d'utilisation.

Paramètres de l'eau potable et impact sur les processus de fabrication

Secteur Paramètres Impact
Général pH Perturbation des processus enzymatiques
Micro-organismes Modification des caractéristiques du produit
Pression du réseau d'eau Pollution du réseau d'eau
Sodium, hydrogénocarbonate Destruction des vitamines
Fabrication de produits de boulangerie et de pâtisserie Fer, manganèse, humines Décoloration, détérioration des graisses
Industrie des boissons Dureté, chlorures Goût
Spiritueux Dureté Turbidité
Transformation du lait Fer Goût, couleur
Dureté Goût, floculation

 

Source : L. A. Hütter, Wasser und Wasseruntersuchungen; 6ème édition, Editions Salle und Sauerländer (mod.)

Importance de la qualité de l'eau dans les établissements de transformation du lait

Les sources des régions montagneuses peuvent, dans certaines conditions, être vulnérables à la pollution, puisque le potentiel d'épuration des sols y est assez faible. C'est ainsi que les déjections animales présentes dans les pâturages passent très vite la fine couche du sol qui ne filtre que très partiellement les germes qu'elles contiennent. La présence de germes dits indicateurs que sont l'Escherichia coli et l'entérocoque peut être très simplement démontrée et sont révélateurs de la présence d'autres agents pathogènes.

De la même façon, la présence d'opacifications dans l'eau est révélatrice d'une mauvaise filtration du sol et, grâce aux particules qu'il contient (minéraux, matières organiques, micro-organismes), il offre des conditions idéales à la prolifération des germes. Sans filtration supplémentaire, certains agents pathogènes ne peuvent être que partiellement éliminés, même avec un traitement de désinfection (aux rayons UV ou au chlore).

La qualité de l'eau est soumise à de fortes fluctuations étant donné que la quantité requise varie en fonction des conditions météorologiques.

Ces carences sanitaires peuvent avoir des répercussions sur la production alimentaire des exploitations d'alpage si celles-ci disposent d'une eau de qualité sanitairement insuffisante à la transformation des viandes et des denrées ou au nettoyage des équipements. Une contamination des denrées alimentaires peut ainsi se produire par le simple biais de matériels insuffisamment nettoyés (comme les barattes). Et les produits fabriqués à partir de lait cru demandent tout particulièrement une qualité irréprochable de l'eau.

De la même façon, des problèmes sanitaires liés à l'eau potable peuvent se produire dans les exploitations laitières des plaines rurales non raccordées à l'eau potable. Le déversement d'engrais de ferme dans les afflux d'une source représente la principale source de formation de bactéries fécales.

Qualité de l'eau dans les établissements et entreprises de traitement de la viande

Les établissements et entreprises de traitement de la viande doivent apporter la preuve que l'eau utilisée correspond à la qualité de l'eau potable
Les établissements et entreprises de traitement de la viande doivent apporter la preuve que l'eau utilisée correspond à la qualité de l'eau potable

Les entreprises de transformation de la viande autorisées à exporter ou certifiées UE doivent, dans le cadre de la procédure d'autorisation, fournir la preuve que l'eau utilisée dans leur établissement possède la qualité de l'eau potable et qu'elle répond aux exigences de la « directive 98/83/CE du 3 novembre 1998 relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine ».

Le prélèvement d'échantillons doit être réalisé de telle sorte que ceux-ci soient représentatifs de la qualité de l'eau consommée au cours de l'année complète.

Analyse de l'eau adaptée aux applications du client

Pour les problématiques les plus courantes, nous disposons de programmes d'analyses d'envergures différentes dans notre vaste gamme de produits. Ils couvrent ainsi les principales exigences microbiologiques et chimiques de l'ordonnance du DFI sur l'eau potable et l'eau des installations de baignade et de douche accessibles au public (OPBD).

Vous trouverez nos services d'analyse de l'eau dans le cahier des charges.

Si vous le souhaitez, nous pouvons vous établir un devis en conséquence.

Prélèvement d'échantillons

Si vous effectuez vous-même ces prélèvements, nous mettrons gratuitement à votre disposition les récipients d'échantillonnage adaptés (bouteilles stériles à usage unique).

Pour une prise d'échantillons indépendante et professionnelle, nos représentants commerciaux formés sont également à votre disposition.

Veuillez contacter notre service clientèle.


interlocuteur

Directrice de department gestion des ordres analytique alimentaire

Susanne Täuber Chimiste diplômée

Tel. +41 58 434 42 00 Fax +41 58 434 42 01 service@ufag-laboratorien.ch

link

newsletter

S’inscrire à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter des Laboratoires UFAG!

Civilité*
* Champs obligatoires

infrastructure et méthodes

Ressources instrumentales