Thèmes spécialisés

Thèmes spécialisés

Fibres alimentaires (substances de lest) : nouvelle définition des denrées alimentaires

Depuis le 11 mai 2009, l'ordonnance du DFI sur l'étiquetage et la publicité des denrées alimentaires (OEDAI) a été modifiée sur plusieurs points. Cette modification concerne notamment la définition des fibres alimentaires et, par conséquent, le calcul des valeurs nutritives.

Pour les denrées alimentaires non conformes aux modifications prescrites, un délai de transition a été fixé pour l'importation, la fabrication et l’étiquetage de ces denrées. Ce délai arrivera à expiration le 31 octobre 2011. Leur distribution aux consommatrices et consommateurs sera ensuite encore autorisée jusqu’à épuisement des stocks.

La nouvelle définition des fibres alimentaires de l’OEDAI tient compte de la directive 2008/100/CEE du 28 octobre 2008. Celle-ci définit le concept des fibres alimentaires et apporte des éclaircissements sur le terme lui-même, et permet d’être en adéquation avec d’autres règlements communautaires.

Jusqu’à présent, la notion de « fibres alimentaires » était définie différemment selon les pays, ce qui a entraîné des répercussions aussi bien au niveau de la méthode analytique appliquée qu'au niveau de l’étiquetage même des denrées alimentaires. Ainsi, en Grande-Bretagne par exemple, les « Dietary Fibres » étaient considérées comme ce qu'on appelle des polysaccharides non amylacés (NSP), qui étaient analysés selon la méthode d’Englyst.

En Suisse, dans de nombreux Etats membres de l’UE et aux Etats-Unis, la teneur en fibres alimentaires est déterminée selon la méthode de l’AOAC (American Association of Analytical Chemists). Pour ce faire, on quantifie non seulement les NSP, mais aussi la lignine et parfois l'amidon résistant, ce qui entraîne un taux de fibres alimentaires calculé plus élevé.

Comparaison de l’ancienne et de la nouvelle définition des fibres alimentaires (extrait) :

 

Chap. 14 du MSDA - OEDAI
(version du 01.01.2009)

Directive 2008/100/EWG - OEDAI 
(version du 11.05.2009)

Essentiellement d'origine végétale

Matière végétale

Non hydrolysées par les enzymes endogènes de l’appareil digestif humain

Pas de digestion / absorption par l’intestin grêle

Fermentation microbienne partielle dans le côlon

NSP & Lignine 
(Approche méthodique du MSDA))

 
  

Les polymères glucides comestibles (composés de trois ou plusieurs unités monomériques) : 

  • sont naturellement présents présents naturellement dans les denrées alimentaires. 
  • sont obtenus à partir de matières premières alimentaires brutes (par des moyens chimiques, physiques, enzymatiques). 
  • ne se trouvent pas naturellement dans les aliments (synthèse), mais ont aussi un effet physiologique positif.
 
 
 

exercent un / plusieurs effet(s) physiologique(s), et notamment : 

  • la réduction du temps de transit intestinal 
  • la réduction de la cholestérolémie totale dans le sang 
  • l'augmentation du volume des selles
 

Aucune valeur énergétique

Valeur énergétique : 2 kcal / g ou 8 kJ / g

 

Bien souvent, les polymères d’hydrates de carbone considérés comme des fibres alimentaires sont liés à d’autres substances qui ne font pas partie du groupe des hydrates de carbone (comme les cires, les phytostéroles). Ces substances étant, de par leur liaison avec l’hydrate de carbone, comptabilisées dans l’analyse des fibres alimentaires, elles sont aussi considérées dans ce cas comme des fibres alimentaires. Mais si ces substances sont ajoutées séparément aux aliments, c'est-à-dire sans être reliées aux polymères d’hydrates de carbone, celles-ci ne sont plus considérées comme des fibres alimentaires.

La plupart des fibres alimentaires peuvent fermenter dans le côlon. C’est le cas pour environ 70 % des fibres alimentaires contenues dans les produits alimentaires courants. La nouveauté réside donc, par conséquent, dans ce que l’on attribue une valeur énergétique de 2 kcal/g ou de 8 kJ/g aux fibres alimentaires.

L’attribution d’une nouvelle valeur énergétique influe sur le calcul de la valeur nutritive totale des denrées alimentaires. Les LABORATOIRES UFAG en tiendront compte dans le calcul de la valeur nutritive à partir du mois de février 2010.

Pour toutes questions relatives à cet article, veuillez vous adresser à notre standard téléphonique ou contacter l'auteur.

Ballaststoffreiche Nahrungsmittel
Denrées alimentaires riches en fibres
Vers l’aperçu

Partager l'article

Partagez cet article sur votre canal de médias sociaux préféré.

Vous avez des questions concernant le test de vos produits ?

Nous nous ferons un plaisir de vous conseiller !